Loading Events
  • This event has passed.

Le SAFE SPACE GenreMédias – 2ème rencontre avec les professionnelles

by Gaëlle Grisard

Ceci n’est pas un compte-rendu

“Les safe space de genre médias”

7 juin 2021 – SEE U

by Dalila Benameur

 

Cette réunion a été l’occasion de recueillir les histoires de sexisme que les différentes participantes ont vécues au cours de leur carrière professionnelle. Afin de préserver l’atmosphère d’intimité qui s’est créée au cours de la rencontre, nous avons pensé vous parler des sentiments que cette rencontre nous a procurés plutôt que de décrire comment ça s’est déroulé.

Voici nos témoignages:

by Dalila Benameur

 

 

« Mon engagement principal dans le projet GenreMédias est surtout dans la coordination du projet d’ateliers avec les jeunes pour la réalisation des vidéos de femmes professionnelles des médias. Cependant, retrouver les femmes du secteur me permet de découvrir d’autres femmes du milieu et de prendre connaissance de leurs luttes contre le sexisme dans les médias, ce qui est très intéressant pour moi étant donné que je suis moi-même réalisatrice et intervenante dans ces ateliers sur le sujet du sexisme dans les médias.  L’objectif principal de cette rencontre était d’arriver à créer un cadre bienveillant en présentiel, un safe space qui accueillerait la parole de chacune et les propositions de luttes. Nous avons dès lors pris le temps de créer un espace de parole agréable (mobilier, cercle, possibilité…). Nous avons cependant eu des petits soucis techniques et logistiques comme la difficulté d’une pièce qui présentait un fort écho. Il était donc parfois difficile de s’entendre correctement. Il nous manquait également une installation son pour profiter pleinement des présentations audiovisuelles des portraits projetés sur l’écran.

by Dalila Benameur

 

 

Cependant, la bienveillance me semblait être présente et permettre à chacune une parole plutôt libérée.  Nous n’avons pas pensé à présenter un timing précis de prise de parole mais il me semble que dans cette idée de bienveillance et de safe space, il serait important de prévoir pour nos prochaines rencontres d’avoir une garante de la bienveillance et du temps de parole de chacune. Il est en effet nécessaire que chacune puisse sentir que sa parole a autant d’importance/valeur que celle d’une autre.  Si certaines participantes souhaitent intervenir plus longuement, il serait peut-être possible de laisser un temps plus ouvert en fin de rencontre par exemple, où celles qui le souhaitent reprendraient la parole.  Il m’a semblé nécessaire que ces rencontres dites en safe space puissent finalement être un réel espace d’échanges de témoignages. Cependant, les activités au préalable imaginée n’ayant pas pu se finaliser (ni même démarrer), comment pourrions nous imaginer nos prochaines rencontres?

by Dalila Benameur

 

Peut-être aurions-nous besoin de réfléchir aux solutions et tenter de trouver d’autres types d’espaces de rencontres afin d’ouvrir aux expériences de chacune ?  Je me suis également interrogée sur nos parcours professionnels au sein du secteur des médias, de façon très large. La mixité de nos parcours professionnels était très intéressante et cependant, il m’a semblé que dans le partage de nos expériences, il serait peut-être nécessaire de prendre en compte que nous parlons de choses parfois spécifiques à notre domaine.  Comment également connecter les témoignages ressentis des artistes, des travailleuses du secteur associatif ou encore des travailleuses du secteur institutionnel? Comment chacune peut s’entendre/s’écouter/penser aux luttes de demain ensemble ?  Enfin, nous avions imaginé créer plusieurs petits groupes de travail et il me semble que cette idée pourrait revenir dans le cadre de nos prochaines rencontres afin d’imaginer un échange plus intime pour toutes, un temps de parole plus long pour chacune et une possibilité d’aller plus loin sur certaines questions soulevées. »  Alizée Honoré –  Coordinatrice du projet GenreMedias, Nighthawks Productions

 

by Dalila Benameur

 

 

 

« Pour moi, la rencontre a commencé au moment où nous avons commencé à la planifier. Les échanges que nous avons eus avec Alizée et Ahlam ont été essentiels pour organiser cette rencontre. Les questions que nous nous sommes posées nous ont permis de mieux détailler la voie que nous pouvions suivre avec ce projet.  La question de l’espace nous a également amenées à réfléchir sur l’importance du lieu pour l’atmosphère que nous souhaitons donner au projet. Grâce à la participation de Gaëlle qui a réalisé les illustrations en direct et de Dalila qui a capturé ce moment avec ses photos, nous avons pu conserver une certaine intimité tout en voulant garder des souvenirs de ce moment.

by Dalila Benameur

 

 

Après un premier temps de prise de contact, j’ai eu l’impression de connaître les participantes depuis longtemps, c’était un plaisir de retrouver des personnes aussi agréables. On s’est mis en colère, on a ri, on s’est défoulées ensemble! Cet espace de sécurité s’est avéré très important pour moi, tant sur le plan professionnel que personnel et renforce mon lien avec le territoire. Le fait d’être qu’avec des femmes nous a donné la force de nous épancher, d’être entre “nous”.  Bien que le planning n’ait pas été complètement respecté, il était vraiment important de laisser de la place aux histoires de chacune et de ressentir après chaque histoire ces expressions de déception et d’insupportabilité que nous portons en nous et qui nous amènent à être toutes ensemble dans ces moments de rassemblement.  Le fait d’être en présentiel, a aussi créé cette situation de confort que derrière l’écran il est difficile de recréer et qui nous poussent à vouloir encore plus organiser des moments comme celui-ci.  Après cet événement, j’ai l’impression qu’en unissant nos forces et en créant ensemble de nouveaux projets, nous pourrons formuler des propositions concrètes pour changer les choses et échanger de manière constructive.  La prochaine fois, j’espère voir les mêmes personnes avec le même esprit, en impliquant de nouvelles invitées pour continuer à marcher ensemble dans la même direction. » Valentina Zoccali – Partenaire du projet GenreMedias, S-Com aisbl

 

by Dalila Benameur

« Nous avons organisé chez GenreMédias pour ce deuxième rendez-vous, une rencontre en présentiel et en self space afin que chaque participante puisse s’exprimer librement et en toute sécurité sur son expérience professionnelle et personnelle par rapport au sexisme. Après une brève présentation du projet des ateliers vidéos par Alizée, Valentina a présenté la médiathèque avec les différents outils déjà mis en place. Nous avons posé la question de pouvoir par exemple donner un ou plusieurs mots, qui représente le sexisme pour commencer le tour de table des présentations des invitées. Cette rencontre était assez particulière car elle s’est déroulée exactement comme un safe space.

 

Nous avons ressenti beaucoup d’émotions, il y a eu beaucoup de réactions, les discussions étaient assez soutenues, parfois très animées mais toujours très riches de contenus. Le besoin de parler, de témoigner, de dénoncer certains comportements sexistes s’est fait ressentir chez nos invitées dès le début de la rencontre.  La boîte anonyme a été bien utilisée à la fin des discussions. Nous n’avons malheureusement pas à ce jour pu réaliser les activités de groupe qui étaient prévues car le temps nous a manqué puisque les participantes ont eu besoin de plus de temps pour s’exprimer et débattre sur le sexisme.

by Dalila Benameur

 

 En tant que nouvelle assistante de projet chez S-com, j’ai aimé préparer et participer à ce deuxième rendez vous en compagnie de mes acolytes Valentina et Alizée , les instigatrices du projet. Dalila Benameur qui venait faire des photos de l’événement, a tenu elle aussi à s’exprimer et à témoigner lors de cette rencontre. Les profils des invitées étaient forts différents de part la diversité de leur profession, mais aussi des actions déjà menées , ainsi que de par leur âge et leur provenance culturelle et sociale. Les participantes étaient issues du cinéma, de la vidéo, de la radio, du journalisme, de la communication,  des institutions, des artistes performeuses, dj’s, photographes, dessinatrices…. » Ahlam Chokrani –  Assistante de projet GenreMedias, S-Com aisbl

by Dalila Benameur

 

 

 

 

En présence de:

  1. Aurore BORACZEK (HUB BRUSSELS)
  2. Françoise GOFFINET (Institut pour l’égalité des femmes et des hommes)
  3. Jeanne (Les microsondes)
  4. Camille Loiseau ( AJP)
  5. Lili Forestier (Collectif F.(S))
  6. Hanoulia Salame – (Graines de Cinéastes)
  7. Axelle Pisuto – (Graines de Cinéastes)
  8. Charlotte Dupont – (Elles font des films)
  9. Dalila Benameur (photographe)

    by Dalila Benameur
  10. Ophélie Mac (Fatsabats)
  11. Gaëlle Grisard (illustratrice)
  12. Géraldine Jonckers – (Nighthawks productions)
  13. Alizée Honoré (Nighthawks productions)
  14. Valentina Zoccali / (S-Com aisbl)
  15. Ahlam Chokrani  / ( S-Com aisbl)
by Dalila Benameur

 

 

by Dalila Benameur
by Dalila Benameur
by Dalila Benameur
by Dalila Benameur
by Dalila Benameur

Details

Date:
juin 7
Time:
16:00 - 18:30
Event Category:
Event Tags:
, , ,

Organizer

S-Com
Email:
valentina.zoccali@scom.eu
Website:
www.scom.eu